Transformer le confinement en vertu

Prof. Dr. Soner Duman

Traduit du turc au français par, Dogukaan Arikan

Toute maladie est épreuve. Le croyant est celui qui sait que sa vie est entre les mains d'Allah, il ne cesse d’implorer la bonne santé et fait tout pour la protéger en prenant ses précautions.

C'est pour cela que nous sommes en confinement et que nous prenons garde aux avertissements du personnel médical.

Et la question que chacun d’entre nous est censé se poser est la suivante, comment puis-je transformer ce confinement en vertu ? 

Le croyant conscient et celui qui sait transformer quelconque situation négative en vertu. N'est-ce pas là la parole du Messager d'Allah (La Paix d'Allah sur Lui) ?
‘’Qu’est-ce que l'affaire du croyant est étonnante ! Son affaire ne comporte (pour lui) que du bien : S'il est l'objet d'un bienfait, il remercie Allah et c'est là pour lui une bonne chose. S'il est victime d'un malheur, il l'endure avec patience et c'est là encore pour lui une bonne chose. Et ceci n’est valable que pour le croyant.'' (Muslim, "Zuhd wa'r-raqaik", 64)

Voilà ce que nous pouvons faire pour convertir notre confinement en "khayr", c’est-à-dire en vertu.

1. Nous remettre en question concernant nos manquements à nos devoirs religieux

En ces jours de crise sanitaire, les musulmans font face à une situation qu'ils n'avaient jamais rencontrée auparavant. La Kaaba n'est plus visitée depuis quelques jours, les petits pèlerinages sont annulés (ce qui sera d'ailleurs peut-être le cas pour le grand pèlerinage). Dans de nombreux pays musulmans les mosquées sont fermées pour la prière du vendredi ainsi que pour les prières quotidiennes en groupe. Qui sait, peut-être que ça sera le même cas pour le tarawih ?

Ces précautions prises par nos dirigeants sont en total accord avec l'une des cinq finalités de la charia qui est la préservation de la vie. Ceci est le côté sanitaire de l'affaire. Quant à son côté spirituelle, nous savons tous que lorsque l'on remercie Allah pour un bienfait, et bien il le multiplie, et inversement, lorsque l'on se comporte avec ingratitude il l'affaiblit et nous le reprend. Par conséquent chacun d'entre nous devrait se poser la question suivante : "Quelles erreurs avons-nous commis dans nos devoirs religieux pour qu'Allah nous prive de ses lieux bénis ?". Nous avons peut-être endommagé la sainteté de la Kaaba avec les selfies qui ont certifié nos pèlerinages aux yeux des gens. Nous avons peut-être attristé nos mosquées en les délaissant à nos grands-pères. Qui sait donc ? Peut-être avions nous hâte que les tarawih se terminent le plus rapidement possible ? Bref, il est temps de se remettre en question, de prendre conscience. Il est temps de supplier Seigneur Allah afin qu'il nous bénisse à nouveau de ces bienfaits.

2. Comprendre notre existence

Depuis un certain temps nous nous plaignions de notre attachement à la consommation, à ce bas-monde plus qu'il se doit, et à quel point nous nous rappelions très peu de la mort. Le coronavirus nous montre combien la mort nous est si proche. Espérons que les informations concernant les centaines de morts dans les quatre coins du globe terrestre nous réveilleront de cette insouciance que nous traversons et nous rappelleront que la vie d'ici-bas n'est qu'épreuve passagère.

3. Prendre conscience de l'importance de notre foyer et de notre famille

Nombreux sont ceux qui pour des raisons professionnelles ou personnelles négligent leur famille et leur maison. Nos connaissances ainsi que les réseaux sociaux nous ont détachés de notre famille jusqu'à considérer notre maison comme un vulgaire bâtiment qui nous sert que de toit et de repos. En ces jours de confinement, espérons que nous tisseront de nouveaux liens avec notre famille et prendront conscience ô combien ils sont important.

4. Prendre conscience de la santé et de l'hygiène

Le Prophète (que la paix d'Allah soit sur lui) voyait la santé comme l'un des deux bienfaits que les gens ne considèrent pas à leur juste valeur. Espérons que ce confinement nous fera prendre conscience de l’importance de la santé et nous permettra de prendre les bonnes habitudes de précautions sanitaires.

Maintenant nous réfléchirons à deux fois pour quelle raison est-ce que notre fiqh (droit) commence par le droit et le devoir de la propreté ? Pour quelle raison est-ce que la prière est une obligation religieuse qui va avec les ablutions ? Pourquoi le croyant qui va accomplir la prière doit-il se présenter au Seigneur Allah dans un endroit propre, avec un corps propre et des vêtements propres exempt de toutes sortes d'impuretés ? Nous devons comprendre que ces obligations ne sont en rien des fardeaux mais plutôt des bienfaits de notre Seigneur Allah.

5. Remettre notre personne en question

En ces temps de crise où l'être humain est nez à nez avec la mort, en tant que croyant posons nous la question fondamentale qui est la suivante : "S'il m'arrivait de mourir là maintenant, est ce que je me présenterai à Allah avec le cœur pur ? ‘’. Durant ces jours où nos relations avec le monde sont restreintes, revenons à l'essentiel, revoyons la vie que nous avons menée jusqu'aujourd'hui, les décisions que nous avons prises, nos manquements dans nos devoirs envers Allah et envers Ses serviteurs puis complétons-les.

Nous supplions notre Seigneur Allah de nous préserver en ces temps difficiles, de nous en sortir le plus rapidement possible et nous Lui demandons de nous offrir une conscience qui nous permettra d'en tirer des leçons.

Yeni yorum ekle

Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.